04 octobre 2007

2 A 1

( Interdit aux moins de 18 ans)

« - Mais vas-y bordel, passes lui ce putain de ballon !! ».

Nadine, enfoncée dans son fauteuil, observait du coin de l’œil son mari.

Paul, en bon fan du PSG ne manquait jamais une occasion d’organiser une soirée foot avec ses amis. Cette fois-ci c’est avec Eric, son meilleur ami, qu’il avait décidé de s’égosiller devant le téléviseur.

« - Mais qu’il est con ce mec….. Qu’il est con…. Pourquoi qu’il passe pas le ballon bordel ! ».

Elle allait l’inviter à se calmer et à se rasseoir, mais elle savait bien que c’était peine perdue, pendant ces séances de « spiritisme », l’esprit de son mari était totalement absorbé et elle n’existait plus !

Elle profitait de la passion débordante de son mari pour ce sport, pour détailler Eric en toute tranquillité. Il se tenait en face d’elle, assis dans un fauteuil identique et scrutait le match avec grand intérêt. C’était un très bel homme, bien bâtit, mais lamentablement attifé dans un survêtement de marque qui ne mettait bien évidement pas du tout son charme en valeur.

D’un geste involontaire, leurs regards se croisèrent. Eric n’en tint pas compte et se replongea aussi sec au cœur de la ferveur du match. Ce petit événement éveilla en elle une étrange envie de jouer. Elle connaissait bien l’étendue de ses charmes et quelque chose lui disait qu’il ne résisterait pas longtemps à quelques signaux discrets.

Délicatement, elle entrouvrit le vieux peignoir bleu tout effiloché qui la recouvrait et laissa apparaître une superbe nuisette de satin noir. Les yeux d’Eric firent un second passage éclair, d’abord à hauteur des genoux de Nadine, en remontant rapidement jusqu’à son regard qu’il croisa à nouveau avant de forcer sa tête à regarder l’écran.

Une douce chaleur commençait à s’étendre dans son bas ventre et l’amusement de l’exercice faisait lentement place à une douce excitation.

Elle écarta encore le haut du peignoir et laissa apparaître cette fois-ci une partie du décolleté de son déshabillé.

Le regard d’Eric faisait des allers-retours incessants entre le match et la nouvelle attraction visuelle qui s’offrait à ses yeux.

Nadine sentit de la gêne dans l’attitude de la victime de son petit jeu.

« - Oui…OUI……OUUUIIIII ………… BUUUUUUUUUUUUUUT ! »

Paul et Eric bondirent de joie devant l’écran en sautant frénétiquement dans tous les sens et se mirent à chanter le refrain habituel :

«  - Marseille…. Marseille…… ON T’ENCULE ! »

Eric ne faisait plus attention à elle, ce qui la frustra au plus au point. Le gougeât, pensa-t-elle, comment ose t-il ?

Connaissant le penchant de son mari pour les expériences de couples très particulières, elle n’hésita pas une minutes à se glisser entre les jambes de son homme qui venait de reprendre place dans son fauteuil. Elle s’agenouillât devant lui et commença à caresser son entre jambe en glissant une main sous son short.

« - Ah non Nadine….. Pas maintenant hein ! C’est pas le moment pour ça ! »

« - Regardes ton match et t’occupes pas du reste mon chérie » lui lança t-elle en jetant un coup d’œil du côté de Eric qui ne regardait plus du tout le match.

D’une main ferme, elle saisit le sexe de son partenaire et le libéra de l’étreinte de ses vêtements disgracieux. Bien qu’absorbé ailleurs, la virilité de Paul n’en laissait rien paraître. Il était capable de tenir une belle érection tout en ne perdant pas une miette de son match. Nadine regardait Eric droit dans les yeux tout en parcourant du bout de la langue son nouveau jouet. Eric ne parvenait plus à décrocher le regard de ce spectacle, son survêtement se déforma et fît apparaître une protubérance qui n’avait rien à envier à celle de Paul.

« - Pffffff, t’es insupportable Nadine ! Bon ben dépêches toi alors ! »

Nadine était amusée par l’air abasourdit de son invité, elle continua néanmoins à mordiller le sexe de son mari en le masturbant avec habileté. Elle voyait au regard d’Eric qu’il aurait préféré la voir s’activer sur lui.

«  Tu as envie que je te fasse pareil ? » lui demanda-t-elle avec un regard vicieux.

Eric tenta de balbutier quelques mots, mais rien de compréhensible ne sortit, il regarda Paul d’un air interrogateur.

«  Ben vas-y, profites en, c’est elle qui te le demande ! » .

Eric resta figé dans son fauteuil.

Nadine, se concentra sur ce qu’elle était entrain de faire et s’employa à faire venir rapidement son partenaire. Elle accéléra les mouvements de vas et viens, Paul poussaient de petits gémissements de plaisir, Eric était paralysé par la situation inattendue.

Les gémissements de son mari se changèrent rapidement en râles de plaisir lorsqu’il atteint le paroxysme de la jouissance en inondant la gorge de sa femme de son liquide séminal…… Nadine n’en perdit pas une goutte.

Elle se releva pour aller se rafraîchir. Avant de passer le pas de la porte, elle jeta un dernier coup d’œil à la pièce.

« BUUUUUUUUUUUUUT ! » hurla Paul en sautant partout dans la pièce……. Eric était resté assis.

Posté par Rackael à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 2 A 1

Nouveau commentaire